Page 9 - BM No 37
P. 9

Dans le même temps, nous sommes devenus propriétaires de la parcelle en zone artisanale qui
       accueillera le nouvel atelier municipal pour lequel le permis de construire a été accepté et les
       appels d’offres sont en cours de préparation.
       Compte  tenu  du  niveau  de  subventions  obtenues,  environ  420  000  euros,  y  compris  les

       certificats d’économie d’énergie, cette opération globale sera, comme promis, réalisée à charge
       constante pour la commune, en remplaçant le loyer actuellement payé par un remboursement de
       crédit.




       Notre PLU




       La révision suit son cours au fil des méandres administratifs et réglementaires tels que nous

       vous les avions exposés dans notre bulletin municipal n° 36 de décembre 2018 en pages 6 et 7.


       Concernant  les  OAP  (Orientations  d’Aménagement  et  de  Programmation)  qui  définissent  les
       modalités d’aménagement des zones d’extension de la commune, un travail minutieux de réflexion
       se poursuit pour rendre ces opérations réalisables et éviter les situations de blocage pur et
       simple constaté sur certaines zones du PLU de 2005.


       Le zonage fait l’objet d’une analyse méticuleuse qui doit permettre de répondre tout à la fois
       aux exigences du SCOT, aux contraintes environnementales liées aux corridors écologiques, et
       à  notre  PPRI  (Plan  de  Prévision  des  Risques  d’Inondations).  Il  doit  également  intégrer  les

       données de l’étude « eaux pluviales » dont les premiers éléments nous sont parvenus au mois de
       juin.


       Il en est de même pour le règlement qui doit intégrer toutes les contraintes légales tout en
       permettant un développement harmonieux et cohérent de notre village.


       Les  réseaux  d’assainissement  et  d’eau  potable  constituaient  un  risque  de  blocage  pour  la
       validation de notre PLU. Dans les deux cas les obstacles ont été partiellement levés :


       -D’une part, par une modification du schéma directeur de l’assainissement au SIEGA, en date de
       décembre 2017, qui a validé le principe de la construction d’une STEP spécifique à Champagneux,
       en remplacement de celle de Leschaux et de celle du chef-lieu, qui ne sont plus adaptées.
       C’est l’option, après étude, qui s’avère nettement la moins coûteuse en fonctionnement, après les

       travaux menés en prévision du réaménagement de l’assainissement de St Genix sur Guiers, d’une
       partie  de  Belmont  Tramonet  et  de  Champagneux.  La  station  de  St  Genix  sur  Guiers  sera
       construite en priorité, celle de Champagneux verra le jour vraisemblablement en 2022/ 2023.


        -D’autre  part,  par  le  lancement  d’une  opération  de  forage  sous  l’égide  de  la  direction  de
        l’environnement et du paysage du département, en étroite collaboration avec la CNR (Compagnie
        Nationale du Rhône). Ces recherches s’inscrivent dans le prolongement des différentes mesures
        menées sur la commune dans les années 2015/ 2016.

                                                           -8-
   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14